«Il s’agit surtout, en réalité, d’explorer nos frontières mentales en même temps que celles du rêve et celles de la compassion.» – Daniel Cunin

VoorplatGrenstekens-75Over ‘Signes de frontière’ van Scott Rollins op Flandres-Hollande – littérature flamande & néerlandaise, 28 mei 2020:
Daniel Cunin, vertaler van Vlaamse en Nederlandse literatuur in het Frans, signaleert het Nederlandse poëziedebuut ‘Grenstekens’ van de in New York geboren Scott Rollins. Le musicien, éditeur et poète newyorkais Scott Rollins vit depuis longtemps aux Pays-Bas. Sa connaissance de la langue néerlandaise l’a conduit à traduire bien des écrivains du cru dans sa langue maternelle, mais l’a aussi amené à composer quelques poèmes directement dans sa langue d’adoption ou à transposer dans celle-ci un choix de sa production en anglais. C’est ce dont rend compte Grenstekens (mot à mot « signes frontaliers »), son premier recueil publié aux éditions In de Knipscheer, lequel se divise en deux volets. Le premier propose 35 invitations au voyage dans diverses contrées, au-delà des frontières étatsuniennes ou hollandaises. (…) Il s’agit surtout, en réalité, d’explorer, à travers l’évocation de la flore et de la faune (ici une grive, là un faucon, plus loin l’albatros, au milieu d’une mélodie un éléphant, sans oublier des crabes, un poisson-lune et un brochet, « une baleine bleue et grise », « une colonne de fourmis », une « mite bleue sur un mur blanc ») et quelques bribes de souvenirs, nos frontières mentales en même temps que celles du rêve et celles de la compassion. (…) Intitulé « Een verzameld gedicht » (Poème compilé), le second volet de Grenstekens prolonge le voyage dans la langue par le biais du poème « Landschap van verlangen » (Paysage du désir) traduit en 23 langues.
Lees hier zijn bijdrage op Flandres-Hollande
Klik hier voor andere artikelen van Daniel Cunin op deze site
Meer over ‘Grenstekens’
Meer over Scott Rollins bij Uitgeverij In de Knipscheer

Delen op uw favoriete social network!